Questions santé

par Sanofi

Journée mondiale du diabète  
Le diabète et la nutrition :
sensibiliser pour mieux lutter
-

Comprendre le diabète

Cette année, la Journée Mondiale du Diabète (14 novembre 2014) a pour thème l'alimentation équilibrée.

A cette occasion Sanofi s’engage pour sensibiliser sur l’importance d’un régime sain dans la prévention de cette maladie, dont la prévalence dans la population française ne cesse d’augmenter.

Infographie : Le diabète une épidémie fulgurante

Type 2

Le développement du diabète de type 2 s’explique notamment par l’accroissement de la sédentarité et l’augmentation de l’obésité.

En 2014, Sanofi soutient à nouveau la Journée Mondiale du Diabète, première action d'une campagne de trois ans (2014-2016), consacrée cette année au thème « Une vie saine et le diabète ». Le rôle d’une alimentation équilibrée s’avère donc essentiel dans la prévention et la gestion efficace du diabète.

-

Le plaisir :
la recette pour concilier
diabète et nutrition équilibrée

Si manger est une activité indispensable à la vie, c’est une source de plaisir tout aussi incontournable. En plus du ressenti psychologique, le plaisir de manger découle d’un processus physiologique : chaque repas provoque une libération de médiateurs chimiques dans notre organisme, dont notamment la dopamine, appelée parfois l’hormone du plaisir, qui provoque un véritable bien-être.

L’annonce du diagnostic de diabète est donc souvent vécue difficilement. A côté des conséquences de la maladie sur leur santé, ce sont aussi celles sur leurs habitudes alimentaires que redoutent les personnes diabétiques. Tout comme leur entourage, elles imaginent l’avenir autour de repas sans saveurs, avec l’obligation de suivre un régime drastique à vie qui mettra un terme aux plaisirs passés autour de la table.

Le plaisir dans l’équilibre

Cette vision n’est heureusement pas correcte : il n’y a pas d’interdit pour les personnes qui souffrent de diabète. Ni le pain, ni l’alcool, ni le chocolat... Aucun aliment n’est à proscrire, si ce n’est leur consommation excessive. En réalité, les personnes diabétiques doivent adopter des habitudes alimentaires identiques à celles que l’on recommande au reste de la population. A savoir privilégier une alimentation diversifiée et équilibrée. Dans ce cadre, les apports en glucides (ou sucres) et en graisses doivent être raisonnables et correctement répartis. Pour conserver tout son plaisir, il faut donc varier les repas au maximum en choisissant parmi tout ce que l’on aime, et en optant pour des modes de préparation différents: il ne s’agit pas de moins manger mais de manger de tout, dans les bonnes proportions, à chaque repas. Évidemment, le mode de préparation est important : il faut préférer une viande grillée à une viande en sauce et un poisson vapeur à une friture ! Et des astuces existent pour varier les plaisirs.

Prendre le temps : essentiel !

Comment adopter ces nouvelles habitudes ? Tout d’abord en s’offrant suffisamment de temps pour choisir, cuisiner et déguster. Etablir à l’avance ses menus permet de s’assurer de leur équilibre sans être pris au dépourvu lorsqu’arrive l’heure du repas. Cuisiner plutôt qu’acheter des plats tout fait permet aussi de mieux évaluer ce que l’on consomme réellement, notamment en sucres et en graisses. Mais pas besoin d’être un chef étoilé et de passer tout son temps aux fourneaux pour tirer plaisir de son assiette. Si le temps manque, il faut opter pour des recettes simples qui demandent peu de temps de préparation. Et lorsque le repas est pris sur le pouce ou au restaurant, il est le plus souvent possible de suivre les principes d’une alimentation équilibrée. Dans le cas contraire, il suffira de compenser par un ou deux repas légers une fois de retour à la maison. Tout est question d’équilibre !
-

Alimentation et diabète :
les idées reçues

1

Un diabétique est au régime en permanence

Être diabétique ne signifie pas devoir être au régime, au sens où on l’entend habituellement, mais demande une alimentation saine et équilibrée. Aucun aliment n’est interdit, aucune recette anti-diabète n’existe. C’est la quantité et la fréquence à laquelle certains aliments sont consommés qui importe.

TIPS

En cas de surpoids ou d’obésité, le médecin peut préconiser un régime. La perte de poids sera bénéfique pour l’équilibre du diabète mais aussi pour la santé des articulations, du cœur ou pour le souffle…

2

Ça ne sert à rien de changer mon alimentation puisque je prends déjà mes médicaments

Faux ! De bonnes habitudes alimentaires peuvent, seules, suffire à normaliser un diabète débutant. Elles améliorent aussi l’efficacité des antidiabétiques, chez les personnes traitées, et limitent l’augmentation des doses nécessaires au cours de l’évolution de la maladie.

TIPS

Une alimentation équilibrée et une activité physique adaptée sont les deux premiers traitements du diabète. Le traitement médicamenteux leur est associé si cela ne suffit pas.

3

Cuisiner sans gras, c’est cuisiner sans goût

Le gras est savoureux mais d’autres aliments peuvent donner du goût à vos repas, comme les épices et les aromates. Pensez aussi aux modes de cuisson moins gras : matériel antiadhésif, grill, papillote, vapeur… Enfin, consultez le tableau de composition des aliments industrialisés pour choisir ceux qui contiennent le moins de graisses.

TIPS

Remplacer la crème fraîche par le fromage blanc, le ketchup par le coulis de tomate… Préférer les corps gras d’origine végétale (huile de colza, tournesol, olive…) à ceux d’origine animale (beurre, crème, saindoux…).

4

Je ne mange jamais ou très peu de bonbons et sucreries, je ne risque rien !

Le diabète n’est pas directement lié à la quantité de sucre consommée mais au surpoids lié à une alimentation trop riche en sucres et/ou en graisses. Supprimer les sucreries ne suffit donc pas à prévenir ou contrôler sa maladie. C’est bien l’équilibre des apports en sucres, protéines et graisses qui doit être rétabli.

TIPS

Au cours de la journée, le nombre de calories doit se répartir entre 30-35% de graisses, 12-15% de protéines et 50-55% de sucres, alors que d’une manière générale, notre alimentation actuelle est trop riche en graisses et en protéines.

5

Je dois éliminer tous les glucides, en particulier le pain, ça fait grossir

Les glucides sont la source directe d’énergie qu’utilise l’organisme. Il faut donc manger des glucides en quantité suffisante à chaque repas. En revanche, les sucres rapides “bruts“ (bonbons, miel, boissons sucrées…) provoquent des à-coups de glycémie qu’il faut éviter, au contraire des sucres lents (céréales, pains complets, légumes secs…) et ceux naturels qui apportent fibres et nutriments bénéfiques (légumes, fruits…).

TIPS

Plus une farine ou une céréale est blanche et raffinée, plus leurs glucides sont rapidement assimilés. Il est donc préférable de remplacer sa baguette traditionnelle par une baguette aux céréales et ses céréales (riz, pâtes…) par des versions semi-complètes ou complètes.

6

Manger équilibré, cela paraît simple mais les idées de recettes sont toujours trop compliquées

Demandez à un diététicien ou à votre diabétologue des recettes adaptées. Si vous manquez de temps ou d’envie, privilégiez les recettes ‘express’, qui contiennent moins d’ingrédients et demandent un temps de préparation réduit. Petit à petit, vous adopterez de nouvelles habitudes qui s’adapteront et s’intègreront à vos menus habituels, sans bouleverser votre quotidien.

TIPS

Notez toutes les recettes que vous aimez dans un carnet, triées selon le type de plat ou les saisons. N'hésitez pas à les adapter en fonction de vos goûts, soyez créatifs ! Pour démarrer, inspirez vous des exemples suivants.
-

Les recettes
pas-à-pas

Des recettes gourmandes à portée des chefs amateurs.